•  

     

     

     

     

     

      


     

     Le banc

     
    Il en a connu des gens qui sont venu s'asseoir pour le deviser gentiment, et parler du mauvais temps. Il en a entendu des confidences, et des plus vérités par des êtres réunis, par une providence, sur laquelle personne n'aurai pensé.
    Le petit banc de bois, seul se retrouve parfois. Il espéré avec raison, qu' encore une fois sur son dos on s’assoira.
    Le temps a passé, les feuilles sont tombées. Au loin sont les regrets, qui se sont enfuis à tout jamais.

    Le petit banc


     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire

  •  

      

     

     

    en forêt

    en forêt

    en forêt

     

    Clic pour vérifier

     

     

     

    en forêt

     

    Clic pour vérifier

     

      

     

    en forêt

     Clic pour vérifier

      

     

     


    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

    automne01


     

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

     

      

     

     

    automne01

     

     

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

     

      

     

     

    automne01


     

     

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    automne01

     

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

    automne01

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

      

     

    automne01

     

     

     

     

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

      

     

     

    automne01

    Clic pour vérifier

     

     

     

     

     

      

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  •  

      

     
     

     

    Faites taire les fusils
     
     
    A travers chant, s'est enfui  le lapin,Une folle terreur le bouleverse,
    sa mère gît, morte prés d'un sapin. Alors il court ! la douleur le traverse.

     Faites taire les fusils

     

    Dans un grand bruit soyeux un cri strident, s'envole une perdrix effarouchée.cherchant

    le salut dans le ciel ardent, Un coup de feu en l'aube effilochée

     

    Faites taire les fusils

     

    Dans un fourré un faon transi de froid,demande après sa mère en longue plaintes.son ignorance augmente son effroi, et tout son inconnu causes des craintes.

     

    Faites taire les fusils

     

    Tous les oiseaux sont cois dans le brûlés. On entend  seul, mortel, le tir des armes,Au chant néfaste et dont le fusil Paysage d'automne  divers (gifs)sème la mort faisant couler les larmes.

     

     

     

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  •  

    ECRIRE ici

     

     

    Header automne

     

    ECRIRE ici

     

     

    Header automne

     

     

    Header automne

     

     

     

     

     

     

      


    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  •  

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires